bière maison

La bière

La bière est brassée à Kiel depuis 750 ans, car le commerce de la bière s’est installé dans notre ville en même temps que les premiers habitants.

Les gens buvaient leur quart de litre dans l’une des nombreuses petites brasseries artisanales. Ils étaient le lieu de rencontre des jeunes et des moins jeunes :

  • un lieu de transbordement pour les nouvelles,
  • un marché du mariage
  • une source importante de revenus dans cette ville florissante.
  • La bonne vieille tradition de la brasserie artisanale renaît aujourd’hui :

Nous brassons notre bière de Kieler avec un art artisanal et selon les recettes traditionnelles.

Le malt, le houblon, la levure et l’eau sont les ingrédients de base de la bière naturelle de fermentation haute, épicée, qui coule directement dans les verres. Sans stabilisation ni pasteurisation. Et comme la filtration est également supprimée, la bière naturellement trouble contient encore toutes les substances aromatiques, les enzymes et aussi les vitamines.

 

Et c’est ainsi que notre bière est fabriquée :

Prenez du malt de haute qualité, du houblon naturel, de la bonne eau, de la levure et le Savoir-faire de brasseurs expérimentés.

Le malt est d’abord broyé dans un moulin, puis mélangé à de l’eau dans la bouilloire de brassage. Le gruau de malt et l’eau sont mélangés pour former une purée.

L’amidon du malt est ensuite dissous dans l’eau par un chauffage doux, et un grand nombre d’enzymes convertissent les particules d’amidon en sucre. Le brasseur sait exactement à quelles températures il préfère le faire.

Il leur donne environ une heure pour le faire, puis vous verrez comment il contrôle la saccharification avec un petit bol. Si le moût a passé le test avec succès, il est mis dans la cuve de clarification, car les parties liquides doivent maintenant être débarrassées des parties solides, les grains usés. Le fond de la cuve de clarification comporte de nombreux trous par lesquels le moût peut s’écouler dans la chaudière de brassage.

 

 

Lentement et prudemment

Lentement et prudemment, le brasseur laisse couler de l’eau de brassage dans la cuve pendant environ 90 minutes afin de laver le précieux extrait. Le brasseur dit : “Ça purifie”.

Si la teneur en moût est correcte, on peut faire chauffer la bouilloire et porter le moût à ébullition. Le moût bouillant est ensuite rempli de l’arôme du houblon, soigneusement pesé. L’odeur aromatique typique du houblon et du moût se répand maintenant dans toute la salle de brassage. Un avant-goût du plaisir à venir.

Après une bonne 1½ heures, le houblon a libéré son arôme et le moût a atteint la gravité initiale spécifiée de 12 %. Pendant l’ébullition, des flocons constitués d’un excès de protéines se sont formés dans le moût. Pour éliminer ces derniers et le houblon lessivé, le moût est pompé dans un tourbillon. Le brassage est prêt.

Dans notre brasserie, c’est 1 000 litres. Une fois refroidi à environ 8 degrés et bien aéré, le moût dans la cuve de fermentation rencontre la levure de fermentation, qui se met immédiatement à manger le sucre de malt contenu dans le moût et le transforme en alcool et en dioxyde de carbone. L’excès d’acide carbonique s’échappe violemment et fait des bulles.

Après quelques jours, c’est fait et sous une surveillance constante, le moût s’est transformé en bière.

 

Encore jeune – mais déjà incontournable

Enfin, la bière n’a besoin que de repos pour mûrir. Placée dans les cuves de stockage au froid à environ 0 degré, une partie non fermentée des cellules de levure est excrétée en 20 jours environ. Le goût est arrondi et la bière développe un caractère unique et corsé.

 

Préparation

Une délicieuse recette à la fraise !

La bière auto-brassée (0,5 à 1 % d’alcool) est une évidence dans les pays scandinaves et donc aussi en Finlande depuis l’Antiquité. Les moqueurs y voient certainement une indication supplémentaire du plaisir de boire et de la fermeté dont les habitants du nord de l’Europe sont si friands. Ces bières artisanales avaient également une teneur en alcool relativement faible dans le passé. Il n’est donc pas surprenant que les Vikings aient dû organiser de véritables fêtes de consommation d’alcool pour ressentir les effets de l’alcool.

Faites bouillir l’eau. Pendant ce temps, mettez le malt et le sucre dans un récipient résistant à la chaleur et pouvant être couvert, de préférence en verre, en métal ou éventuellement en céramique. Versez l’eau bouillante sur le malt et le sucre et laissez refroidir jusqu’à ce qu’il soit chaud à la main. La température idéale est de 30 °C. Incorporer la levure. Laissez le liquide dans une pièce chaude pendant environ 12 heures jusqu’à ce que la levure ait fait fermenter le sucre en alcool.

Chaque processus de fermentation dépend de la température. En hiver, il faut donc laisser cette bière reposer un peu plus longtemps. En plein été, vous pouvez la verser un peu plus tôt dans un tamis, en laissant les grains. Il faut bien refroidir la bière avant de la servir.

 

Conseil :

  • même si de nombreux Finlandais la pratiquent différemment, comme le montre notre film : même les liquides légèrement alcoolisés comme cette bière ne sont pas pour les enfants.
  • -Si vous laissez l’eau bouillonner, ajoutez quelques baies de genévrier. En Scandinavie, les baies de genévrier ou les brindilles sont également utilisées pour brasser la bière.
  • -Le malt et le gruau de malt se trouvent dans les magasins d’aliments naturels, les pharmacies et les magasins de produits diététiques

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *